Informations générales

Maladies

Pin
Send
Share
Send
Send


Les éleveurs de volailles engagés dans la reproduction des oies sont souvent exposés à diverses maladies chez les jeunes. Ils provoquent un ralentissement de la croissance et de la mort.

Les infections virales, les conditions d'hébergement et d'alimentation inadéquates, ainsi que les parasites et les agents pathogènes des maladies fongiques peuvent provoquer des maladies chez les oiseaux. Les symptômes de la plupart des maladies des jeunes oisons commencent à apparaître dès l'âge de 6 à 12 jours.

Qu'est-ce qui peut blesser les jeunes oisons?

Malgré le fait que les oies sont réputées pour leur endurance et leur modestie, elles sont sujettes à divers types de maladies. Les oisons y sont moins résistants. Très souvent, leurs corps fragiles ne font pas face aux maux. Les oisons qui ne reçoivent pas une aide ponctuelle meurent très vite.

De nombreuses maladies du bétail ne peuvent pas être guéries, elles sont donc détruites. Une mesure aussi radicale limite la propagation de la maladie. Les lieux de maladie des oiseaux sont déclarés zone de quarantaine.

La perte d'un oiseau entraîne pour tout agriculteur non seulement des pertes, mais également de la notoriété, ce qui a un impact négatif sur la vente future de produits à base de volaille domestique. Pour éviter ou réduire considérablement le risque d'infection de la volaille, les maladies infectieuses et d'autres types de maladies peuvent créer de bonnes conditions pour elle et fournir un fourrage de haute qualité.

Dans le groseillier il doit y avoir une ventilation, les murs de la pièce sont blanchis à la chaux hydratée. Il est capable de détruire les champignons, les bactéries et les virus. À titre préventif, les oisillons quotidiens sont préparés avec une boisson spéciale. C'est une solution faible de permanganate de potassium édulcorée avec du glucose.

Des médicaments tels que le biovit, le paraform et la kormogrizine sont un remède courant pour améliorer l’immunité. Ils sont administrés aux jeunes animaux jusqu'à l'âge de 8-10 semaines. Les maladies infectieuses, ainsi que les lésions des voies respiratoires de l'oiseau et de son système reproducteur, sont particulièrement dangereuses au cours des premiers jours de la vie.

Au cours de cette période, les poussins peuvent développer des maladies telles que carence en vitamines, rachitisme, diarrhée, péritonite vitelline. Le choléra, la salmonellose et l’aspergillose sont plus fréquents parmi les maladies infectieuses. Une alimentation inadéquate dès les premiers jours de la vie entraîne l'apparition de parasites et d'intoxications dans le corps.

Que devriez-vous savoir lors de l'incubation des œufs de poule? Lisez à ce sujet dans notre article.

Comment le poulet se sent-il constipé? Découvrez-le ici.

Symptômes des maladies de l'oiseau, méthodes de traitement et de prévention

Au cours des premiers jours et des premières semaines de la vie, les jeunes oisillons sont les plus exposés aux risques de diverses maladies. Leur maladie peut être causée non seulement par des virus et des champignons, mais également par des parasites, une alimentation médiocre ou des conditions inappropriées pour leur entretien. Des soins attentifs, une alimentation adéquate et l'utilisation de complexes de vitamines réduisent considérablement le risque de maladie chez les volailles. Toutes les maladies existantes peuvent être divisées en deux grands groupes: infectieuses et non infectieuses.

Maladies non transmissibles

La cause de ce type de maladie est due à des soins inappropriés pour l'oiseau, ainsi qu'aux parasites vivant à l'intérieur des oisons et dans leur plumage. La plupart de ces types de maladies entraînent le fait que les poussins se mettent debout, perdent la voix et baissent les ailes.

Le respect de toutes les conditions nécessaires pour garder les oisons réduit considérablement le risque de la plupart des maladies. Ne laissez pas les oisillons surchauffer ou trop refroidir, nourrissez-les d'aliments de qualité médiocre, ainsi que d'humidité élevée ou de courants d'air dans la pièce destinée à leur entretien. Dans leurs buveurs devrait toujours être que de l'eau propre.

Béribéri

La cause de la maladie est un manque de vitamines dans le régime alimentaire. Avec l'avitaminose, les oiseaux perdent l'appétit et prennent du poids très mal. Pour la plupart des oisons, la maladie se termine par la mort. Il a une nature chronique. Les premiers signes de la maladie peuvent être observés à 2-3 semaines de vie des oiseaux. Les jeunes, issus d'œufs à faible teneur en vitamines, sont moins adaptés à la vie et meurent très souvent immédiatement après la naissance.

Pour prévenir cette maladie, il est nécessaire de bien formuler le régime alimentaire des volailles. Il doit inclure de la farine d'herbe, de l'huile de poisson, de la végétation fraîche ou des pousses. Des préparations synthétiques de vitamines A, D, B1, B2 et BV peuvent être ajoutées à la nourriture pour oie. Il est nécessaire de leur donner des oisons pendant les 10-14 premiers jours de leur vie.

Parmi les symptômes de la maladie, il y a un ralentissement de la croissance des oisons et le ramollissement de leurs os et de leur bec. Le manque de vitamine D dans le corps de l'oiseau et le manque de soleil sont les principales causes du rachitisme.

Le rachitisme ne passe pas pour les oisons sans conséquences. Les oies atteintes de cette maladie portent des œufs à la coquille très fine.

L'huile de poisson est le meilleur remède pour la prévention et le traitement du rachitisme. Il est ajouté à l'alimentation des volailles avec de la vitamine D et de la levure. Par temps ensoleillé, les oisons doivent marcher le plus longtemps possible.

Occlusion de l'oesophage

La cause de la maladie est la nutrition, qui est dominée par la nourriture sèche et le manque d’eau. Dans un tel état, les oisons se comportent de manière extrêmement agitée. Ils ont le souffle court, les jambes affaiblies, la démarche devient tremblante et le bec est toujours à moitié ouvert. Une intervention urgente est nécessaire dès les premiers signes de maladie. Pour cela, 20 à 40 ml d'huile végétale sont versés dans la gorge de l'oie, après quoi le contenu est doucement évacué.

La maladie n'est pas répandue et survient rarement chez les oisons dans les fermes. C'est une maladie saisonnière qui survient au printemps ou à l'automne. Manifesté sous la forme d'une inflammation de la peau qui apparaît près de la bouche de l'oiseau, ainsi que d'une perte de la langue et de la formation de diverticules. Si la maladie n'est pas traitée, elle devient chronique.

La prévention de la maladie consiste en une alimentation équilibrée contenant des vitamines et des oligo-éléments. Les plaies sont traitées avec des solutions antiseptiques.

Catarrhe thyroïdien

Les symptômes sont caractérisés par un gonflement du goitre. Elle est assistée sous forme de massage goitre et reçoit une boisson comprenant une solution d'acide chlorhydrique à 5%.

La maladie fait référence à une maladie du système reproducteur. Les causes de son développement sont la surprise et l'excès de protéines. Les symptômes de la péritonite comprennent des accès douloureux au péritoine. La maladie est très difficile à traiter. Le principal type de prévention consiste à maintenir la propreté de la maison et une alimentation équilibrée.

Maladies causées par des parasites

Très souvent, sur la peau de l'oiseau, vous pouvez trouver des parasites, appelés poohadov. Ils se nourrissent et causent des démangeaisons et la calvitie chez les oisons qui peuvent les amener à l'épuisement. Les oisons ne peuvent pas bouger et manger normalement. La maladie est traitée à l'aide d'agents spéciaux contre les parasites que l'on peut trouver dans toutes les pharmacies vétérinaires.

La prévention de la maladie est le traitement périodique du plumage avec des sprays ou des solutions qui repoussent les parasites du plumage des oiseaux.

Invasions de vers

La saleté et les aliments de mauvaise qualité sont la raison de l’apparition d’oiseaux dans le corps. Les signes de leur présence dans le corps ressemblent à une augmentation de la mortalité chez les jeunes. Apporter des vers est très difficile. Pour ce faire, il existe divers médicaments qui donnent à l’oiseau un verre ou une nourriture. La prévention efficace de la maladie consiste à maintenir la propreté du torréfacteur et de ses environs.

Empoisonnement oisons

Le plus souvent causé par la consommation de plantes contenant des poisons. Parfois, des substances toxiques pénètrent dans l'aliment. La moisissure ou les engrais peuvent provoquer une intoxication chez les oisons. La maladie survient chez chaque oie à sa manière et dépend du type de poison et de sa quantité ayant pénétré dans le corps de l’oiseau. Combattez la maladie en soudant l’eau acidulée au vinaigre. Parfois, des décoctions, des infusions de diverses herbes ou d’huile végétale sont utilisées dans le traitement.

La prévention de l'intoxication consiste à prendre soin du bétail et à contrôler sa nutrition. Il n'est pas recommandé de nourrir les oisons dans les premières semaines de vie avec des pommes de terre et des betteraves. Ils peuvent provoquer une intoxication grave chez l'oiseau.

La cause la plus fréquente de diarrhée chez les jeunes animaux est une violation du contenu des jeunes animaux ou une alimentation inadéquate. Les selles liquides des oisons peuvent avoir diverses couleurs et parfois des impuretés de sang. La maladie peut être accompagnée d'une perte d'appétit, de fièvre, d'une somnolence et d'une léthargie. Les oiseaux dans cet état sont assis au même endroit et bougent à peine.

Les maladies infectieuses telles que l'entérite virale, la salmonellose, la pasteurellose et certaines autres, ainsi que les parasites qui vivent chez les oiseaux, peuvent provoquer des diarrhées chez les volailles. Une attention particulière devrait être accordée aux fientes d’oie blanche. C'est l'un des symptômes de la pullorose. C'est une maladie dangereuse qui cause jusqu'à 100 décès chez les oisons. Même après avoir guéri de la diarrhée de l'oiseau, ils restent porteurs du virus de la maladie jusqu'à la fin de leur vie.

Les oiseaux infectés par la pullorose sont isolés du troupeau et détruits. Dans tous les autres cas, divers traitements peuvent être utilisés. Le meilleur et le plus efficace consiste à utiliser des préparations spéciales.

Groupe de maladies infectieuses

Parmi les personnes fréquemment rencontrées dans la pratique de l'élevage de volailles, des maladies infectieuses dangereuses telles que:

  • Entérite Maladie virale entraînant la mortalité de jeunes animaux dans 95% des cas. Le plus souvent, il peut être observé chez les oisons âgés de 5 à 12 semaines. La maladie affecte le système cardiovasculaire et les intestins, ainsi que le foie des oiseaux. La maladie se propage par des gouttelettes en suspension dans l'air et par des œufs à couver.
  • Salmonellose. La maladie peut être observée chez les jeunes animaux âgés de 5 à 30 jours. Il se caractérise par un parcours rapide et aigu. La maladie chez les oisons peut être des aliments contaminés, des oiseaux malades ou des rongeurs. Très souvent, la salmonellose survient chez les oiseaux en raison d'une surchauffe, d'un manque de vitamines ou de mauvaises conditions. Cela peut être une plus grande densité d'oiseaux lorsqu'ils sont placés.
  • Colibactériose Cette maladie virale est considérée comme la plus dangereuse pour les oisons. La cause la plus fréquente de la maladie est l’humidité qui peut survenir chez l’oie pendant l’élevage des petits et un régime alimentaire inférieur.
  • Aspergillose Maladie affectant le système respiratoire des oisons. Elle est causée par des spores pathogènes de champignons qui se reproduisent activement dans la paille, le foin et l'herbe chauds et humides.

C'est aussi intéressant!

Les petits poussins sont les plus difficiles à combattre les bactéries pathogènes: leur immunité ne s'est pas encore formée et le corps n'est pas fort. Par conséquent, tout écart par rapport aux normes acceptées en matière de soins, d’entretien et d’alimentation peut provoquer le développement de maladies infectieuses. Sans l'intervention du propriétaire, le jeune bœuf lui-même ne résoudra pas les malheurs qui s'y sont abattus et risque de mourir. Mais une personne devrait aussi être capable de reconnaître les signes de début de maladie à temps pour ne pas être en retard avec le traitement. Les maladies les plus courantes chez les oisons sont de nature infectieuse. Les plus fréquents sont:

Colibactériose

Une infection dangereuse, dans la phase aiguë détruisant jusqu'à 30% des jeunes stocks.

Cette maladie est principalement le résultat de conditions et de soins inadéquats pour les bébés:

  • Salle brute.
  • Humidité élevée.
  • Manque de ventilation.
  • Alimentation déséquilibrée.
  • Surchauffe
  • Carence en liquide.

Agent pathogène: E. coli.

L'infection est transmise par des objets domestiques ou des oiseaux (avec des matières fécales).

Symptômes:

  • La dépression.
  • Faiblesse
  • État somnolent.
  • Faiblesse
  • Fatigue
  • Soif
  • Syndrome "tête gonflée".

Traitement: antibiotiques à large spectre (Lexoflon, Enronit, Enronit OU).

Aspergillose

Il affecte les organes respiratoires des oisons. Le taux de mortalité du bétail dû à cette maladie est élevé.

Les agents responsables du virus sont considérés comme des spores de champignons pathogènes. Ils se reproduisent activement en présence des conditions nécessaires à cela. Apparaître dans de la paille chaude humide, de l'herbe et du foin. Une fois le revêtement de sol sec, de la poussière apparaît à la surface de l’alimentation. Il est constitué de particules infectées.

C'est son inhalation par les poussins qui provoque le développement de cette maladie dangereuse en eux. Pour déterminer l'apparition de la maladie peut être sur de tels symptômes qui se produisent chez les poussins - ils cessent d'être actifs. Ils deviennent léthargiques et somnolents, tout en inspirant l'air, ils commencent à tirer le cou très en avant.

Nystatine et ses analogues

Les patients ouvrent périodiquement le bec, souvent en éternuant. Le traitement implique l'utilisation d'un médicament très efficace, la nystatine. Le calcul est effectué de cette manière: ils prennent 20 à 30 mg d’agent par kilogramme de poids d’oiseau. Il est préférable d'offrir les poussins dans le processus d'un repas normal.

Pour prévenir la contamination de la population par cette maladie, un aliment pour animaux doit être soumis à un examen mycologique. S'il est prouvé qu'il est devenu la cause de la propagation de l'infection, l'aliment est remplacé par un autre. Les oies faibles et malades, qui ne pourraient pas être guéries, devront être éliminés.

La pièce où vit le troupeau doit obligatoirement être traitée avec un désinfecteur d'aérosol. Les mesures prophylactiques sont appelées la destruction de l'agent causal du virus en brûlant les murs de la maison et son équipement avec un chalumeau. Le traitement des poussins par pulvérisation d'iodo-aluminium est bien établi.

Pasteurellose (choléra)

Les maladies infectieuses, accompagnées d'un taux de mortalité élevé, se transmettent par contact. C'est aigu et chronique. Les porteurs sont de jeunes animaux dérivés des œufs d'un oiseau infecté.

  • Symptômes: difficulté à respirer, respiration sifflante, indigestion, dépression.
  • La source d'infection est le plus souvent: aliments infectés, insectes, rongeurs.

Neussériose

Elle se caractérise par un rougissement de la membrane muqueuse du cloaque chez les femelles, la formation de croûtes et d'érosions et un gonflement des zones touchées. Chez les hommes, la maladie se manifeste par une inflammation, une courbure ou même une perte du pénis du cloaque.

Cause de la maladie - Bactéries - Staphylococcus, Proteus, Streptococcus. Les hommes sont les plus susceptibles à l'infection. L'infection se produit lors de l'accouplement ou à travers la litière.

  1. L'infection se développe pendant un mois et demi, l'oiseau perd du poids tout ce temps.
  2. Les animaux malades sont éliminés et des antibiotiques sont administrés aux autres.
  3. Afin d'éviter toute infection, les oies font l'objet d'inspections régulières, notamment lors de la constitution des troupeaux familiaux.
  4. La salle, les mangeoires, les buveurs, les stocks doivent être désinfectés périodiquement.

L'hyménolépiase

Apparaît à la suite de l'ingestion de mollusques invasifs. Raison principale - marcher sur des réservoirs infructueux.

Signes: selles liquides, fétides, démarche incertaine, crampes musculaires, paralysie des jambes et des ailes, développement tardif des jeunes. La propagation massive de la maladie des oies est observée trois semaines après les premiers symptômes.

Cette maladie est causée par un apport insuffisant en manganèse et en choline. Elle se traduit par un épaississement de la partie du talon ou une luxation des membres. Le développement des jeunes animaux ralentit considérablement, le mouvement devient problématique.

Les qualités reproductives des œufs sont considérablement réduites - les embryons meurent souvent.

Développé à la suite d'un manque de vitamine D.

Symptômes: faiblesse, gain de poids insuffisant, ramollissement des os, notamment du bec, coquilles minces dans les œufs. Pour la prophylaxie, de l'huile de poisson et des préparations médicales contenant les éléments nécessaires sont ajoutés aux aliments. Il est très important que l'oiseau passe beaucoup de temps à l'extérieur, surtout par temps ensoleillé.

Empoisonnement

La consommation de plantes toxiques, de moisissures, d'aliments, de produits chimiques et d'engrais détériorés par la moisissure peut entraîner une intoxication des petits oisons ou des adultes. Ça arrive:

  • pointu - accompagné de lésions irréversibles aux organes internes, tout traitement est inutile - l'oiseau meurt rapidement,
  • chronique - Il y a des convulsions, des vomissements, un comportement agité. Avec la bonne approche, le traitement peut être efficace. Pour éliminer les effets négatifs des remèdes populaires souvent utilisés: décoctions à base de plantes, huile de tournesol, vodka. Parfois, même l'arrosage avec de l'eau ordinaire porte ses fruits.

Parfois, les matières fécales liquides indiquent un manque de vitamines du groupe B, ceci peut être déterminé par les symptômes:

  • l'oiseau a des plumes ébouriffées,
  • cou convulsivement cambré,
  • la croissance s'arrête,
  • dans les cas graves, la paralysie n'est pas exclue.

Entérite virale

Maladie aiguë des oisillons du jeune âge, caractérisée par des lésions de l’intestin, du cœur et du foie et accompagnée d’une mortalité élevée chez les jeunes (30 à 95%) au cours des trois premières semaines suivant l’éclosion, mais le plus souvent, les jeunes âgés de 6 à 12 jours sont malades. La maladie est très contagieuse et est transmise par des œufs à couver d'oiseaux malades et guéris. L'infection se produit par voie aérienne ou avec des aliments et de l'eau.

La maladie provoque un virus localisé dans les organes internes. La principale source de la maladie sont les oiseaux malades qui produisent le virus avec des excréments. L'oiseau malade reste porteur du virus pendant longtemps (3-4 ans).

Les principaux symptômes de la maladie sont les suivants: les oisillons sont opprimés, se regroupent, tremblent, ont tendance à chauffer, se tiennent plus debout les yeux mi-clos, s’endormissent parfois complètement, baissant la tête ou la tête penchée sur le côté, baillent souvent, ne réagissent pas au son, et l’appétit est absent. Certains oiseaux ont une conjonctivite, écoulement nasal. À l'avenir, il y aura une diarrhée aqueuse mélangée à du sang. Les oisons malades et malades ont un retard de croissance et de développement.

При вскрытии павшей птицы отмечают несколько увеличенное сердце, миокард бледный, дряблый, цвета вареного мяса. Печень увеличена, кровенаполнена, желчный пузырь наполнен желчью. Селезенка светло-розовая, иногда темно-красная. В железистом желудке обычно содержится слизь. Кишечник воспален. Les oisons plus jeunes sont plus susceptibles de détecter une inflammation catarrhale et hémorragique de la muqueuse intestinale, et les gibas plus âgées ont une inflammation fibrineuse.

À des fins de prévention, les jeunes animaux et les oies adultes sont vaccinés avec un vaccin vivant. Les jeunes animaux de remplacement sont vaccinés une fois à l'âge de 21 - 28 jours, sur des oies adultes - un mois et demi avant le début de la ponte, à nouveau après deux semaines.

La vaccination des oies contre l'entérite virale dans un élevage d'oies est obligatoire.

Pasteurellose (choléra)

Maladie infectieuse contagieuse, survenant de manière aiguë, aiguë ou chronique, accompagnée de symptômes de septicémie et de mortalité élevée. Les oiseaux domestiques et sauvages de toutes sortes sont malades, les oies et les canards sont particulièrement vulnérables.

Les volailles malades et récupérées sont la source de l’infection et les facteurs de transmission sont l’eau polluée, les aliments, les produits de soin et l’air environnant.

La période d'incubation dure de quelques heures à 2-5 jours. Le courant super aigu se caractérise par la mort soudaine d'un oiseau apparemment en bonne santé. Le nombre d'oiseaux morts augmente rapidement.

Dans le cours aigu de la maladie, l’oiseau devient léthargique et du mucus mousseux s’étire des ouvertures nasales et du bec. La température corporelle a augmenté à 43,5 degrés. Les selles sont liquides, grises, jaunes ou verdâtres, parfois mêlées de sang. Il n’ya pas d’appétit, une forte soif, une faiblesse générale et l’oiseau meurt.

L'évolution chronique de la pasteurellose est observée après la manifestation aiguë de la maladie. Des épanchements visqueux apparaissent à partir des ouvertures nasales de l'oiseau malade, la respiration est obstruée. Chez les oies adultes, on note une arthrite et une inflammation des gaines tendineuses, ce qui entraîne une claudication prononcée et un surplomb d'une des ailes ou des deux. La maladie dure de plusieurs semaines à plusieurs mois. Un oiseau qui a guéri de la pasteurellose gagne l'immunité, mais est un porteur d'infection ouvert.

Avec la pasteurellose hyperacute, il n'y a pas de changement dans les cadavres d'oiseaux. En règle générale, ils meurent d'oies bien nourries. Parfois, l'exsudat se trouve dans la chemise du cœur et sous les hémorragies à la pointe de l'épicarde.

Au cours de l'évolution aiguë de la maladie, on trouve des hémorragies sur l'épicarde, les membranes séreuses des organes digestifs, le péritoine, la plèvre et le tissu sous-cutané. Le péricarde et l'épicarde sont couverts de nombreuses hémorragies et sont éclaboussés de sang. Dans la cavité abdominale se trouvent des grappes d'exsudats fibreux.

Avec l'évolution chronique de la maladie, les cadavres sont épuisés, le foie est agrandi, de couleur cerise, avec des foyers nécrotiques dans son parenchyme. Un œdème pulmonaire est parfois observé.

Lors de l'établissement de la maladie, tous les oiseaux malades d'une maison dysfonctionnelle sont immédiatement tués. La maison, les enclos et le territoire adjacent sont soigneusement nettoyés et désinfectés. Dans le même temps, les oies d'autres poulaillers bénéficient d'une alimentation complète et améliorent leurs conditions de logement. La population suivante se voit prescrire les antibiotiques et les sulfonamides suivants à des fins prophylactiques: biomitsine une fois par voie sous-cutanée à une dose de 25 000 à 50 000 par 1 kg de poids corporel, lévomycétine à une dose de 30 mg / kg de poids corporel mélangée à 1 g d’huile de poisson 2 fois par jour pendant 5 jours consécutifs , sulfadimézine à raison de 0,2 g par tête 2 fois par jour avec de la nourriture pendant 5-6 jours, sulfadimésine sous forme de solution à 1% au lieu d'eau de boisson, spofadizine avec de la nourriture 2 fois par jour à une dose de 0,075 g par 1 kg poids vif de l'oiseau pendant 3-4 jours.

La vaccination contre la pasteurellose des oies ne peut pas être antérieure à 5 jours après l’utilisation de drogues. Pour la vaccination, utilisez un vaccin vivant ou inactivé.

Salmonellose (paratyphoïde)

Maladie aiguë. Les plus sensibles sont les oisons âgés de 5 jours à un mois. Mais le cours chronique est également observé chez les oies adultes. L'oiseau malade pendant une longue période (jusqu'à 2,5 ans) peut rester porteur de bactéries et être porteur d'œufs infectés dont sont dérivés les oisons infectés. La vulnérabilité des oisillons à cette maladie augmente avec une alimentation et un entretien insuffisants, une surchauffe ou une surchauffe. Un oiseau malade avec des excréments sécrète l'agent responsable de la maladie, Salmonella. Ils sont très résistants aux facteurs environnementaux défavorables, conservent la capacité d'infecter les oiseaux, restent dans la litière jusqu'à 1 an et 8 mois, dans le sol jusqu'à 120 jours et à la surface des lieux jusqu'à 150 jours. Dans les carcasses congelées, la salmonelle dure jusqu'à deux ou trois ans, ce qui présente un certain danger pour l'homme.

La salmonellose survient immédiatement, de manière aiguë, subaiguë et chronique. Au cours de l'évolution fulminante, aucun signe clinique de la maladie n'est observé, la mort survient subitement.

Au cours de la maladie, on note faiblesse, somnolence, soif, perte d’appétit, essoufflement. Les phénomènes nerveux sont caractéristiques: spasmes, paralysies. Apparaît déchirant, se transformant en une conjonctivite purulente.

Dans le cours subaigu de la maladie, les oisillons ont une respiration difficile et une diarrhée. Les oisons survivants sont épuisés, se développent mal.

Les maladies chroniques surviennent souvent chez les jeunes adultes. En même temps, il y a diarrhée, épuisement, gonflement des articulations, boiterie, phénomènes nerveux, conjonctivite. Chez un oiseau adulte, la maladie évolue sans signes visibles. Pendant la période de ponte chez les patients atteints d'oies, on observe une inflammation du cloaque, de l'oviducte et des ovaires. Parfois, ils ont les articulations enflées, les ailes tombent, la diarrhée apparaît.

À l'ouverture de l'oiseau tombé dans le sac péricardique, on trouve une collection d'exsudats, le cœur est flasque, les poumons sont hyperémiques, le foie est agrandi de 1,5 à 2 fois, rempli de sang, des lésions fibreuses sont visibles à sa surface. Des nodules nécrotiques multiples de couleur gris-jaunâtre se retrouvent dans le parenchyme hépatique. La vésicule biliaire est élargie, remplie de bile. Il y a une inflammation catarrhale de l'intestin, parfois une péritonite (inflammation du péritoine).

Lors du diagnostic de salmonellose, les oiseaux infectés et présumés infectés sont retirés du troupeau et mis à mort. L’inventaire, les locaux et la zone environnante sont désinfectés avec une solution à 3% d’hydroxyde de sodium, une solution à 2% de formaldéhyde ou une solution de chaux fraîche à 2%. Les abreuvoirs et les mangeoires sont soigneusement lavés à l'eau chaude et désinfectés avec une solution d'eau de Javel à 5%.

Les agents thérapeutiques les plus efficaces sont les préparations de nitrofurane (furazolidone jusqu’à 5 mg par col de cygne avec nourriture une fois par jour pendant 8 à 10 jours consécutifs), les antibiotiques (biomitsin, tétracycline, oxytétracycline 20 mg par kg de poids vif avec nourriture 2 fois par jour). sulfamides (sulfadimézine 200 mg pour 1 kg de poids vif avec de la nourriture 2 fois par jour pendant 3 à 5 jours).

Les enfants d'oies infectés de manière conditionnelle sont immunisés avec un vaccin avirulent vivant contre la salmonellose de la sauvagine à l'âge de 2-4 jours, si le bétail du troupeau parent n'a pas été vacciné avant la ponte. Dans le contexte de l'immunité maternelle, les oisillons sont vaccinés à l'âge de 8 à 10 jours. Les oiseaux adultes sont vaccinés deux fois avec un intervalle de 4 à 5 jours 20 à 30 jours avant le début de la période de production. Les médicaments par datcha cessent de 28 à 45 heures avant la vaccination.

La salmonellose se réfère à la zoonose, c'est-à-dire qu'elle peut être transmise d'humain à oiseau et vice versa.

Oies maladies infectieuses

Le plus souvent, la volaille est affectée par des maladies virales infectieuses. Presque tous les éleveurs de volailles se soucient de la prévention des maladies chez leurs animaux domestiques, mais il n’est pas toujours possible de prévenir la survenue d’une maladie particulière. Mauvaise alimentation, courants d'air, variations de température, parasites - tout cela peut provoquer des maladies. Vous trouverez ci-dessous une liste des principales maladies virales pouvant affecter les oies.

Aspergillose

Agent pathogène: moisissure qui pénètre dans les voies respiratoires des oiseaux à partir du milieu extérieur (eau, litière de foin, sol, etc.).

Les symptômes: manque d’appétit, léthargie, réticence à marcher, apparition d’une grande soif, perte de poids soudaine, difficulté à respirer. Le dernier symptôme est dû au fait que, lorsqu'il pénètre dans le corps, le champignon grossit, se développe et libère des substances toxiques qui empoisonnent l'oiseau. Traitement dépenser "Nystatin" dans le calcul de 30 mg par 1 kg de poids d'oiseau à la fois, en l'ajoutant à l'alimentation. Donnez deux fois par semaine. Une solution de sulfate de cuivre à 0,05% pour 10 mg par litre est également ajoutée à l'eau de boisson. Le succès du traitement n'est pas garanti dans tous les cas, car la majorité de la maladie est fatale.

Prévention est que les oies ne doivent pas entrer en collision avec l'agent pathogène, c’est-à-dire qu’il est nécessaire de vérifier si la nourriture n’est pas infectée par le champignon ou si les animaux domestiques mangent quelque chose de gâté. Il est également nécessaire de remplacer la litière, car si elle commence à pourrir, le risque d'infection augmente. Le maintien des conditions sanitaires, l'aération et le nettoyage fréquents à la maison, l'utilisation d'outils spéciaux pour son traitement (par exemple, le formol) évitent le risque d'infection. Il est conseillé d'administrer de la chloramine à des oies (un médicament spécial ajouté à l'eau de boisson) pendant 10 jours, tous les quelques mois.

Agent causal est un bâtonnet microbe court qui touche principalement les jeunes. Dans l'environnement extérieur, il peut ne pas vivre longtemps, car il est sensible aux changements de température (il meurt à +50 ° C). La viabilité dure jusqu'à trois jours à température normale. Le virus peut vivre sur les murs, la literie et le sol, dans le sol ou le sable. Pénètre à travers les rayures et les lésions cutanées. La principale source et distributeur de la maladie est un oiseau infecté.

Symptômes: faiblesse, une très forte augmentation de la température (jusqu'à +44 ° C), perte d'appétit, qui apparaissent au stade initial de la maladie. Ensuite, la personne cesse de bouger, les ailes pendent, des problèmes d’orientation, de la diarrhée. Souvent, les jambes ou la tête enflent. Des symptômes similaires se développent en 3-5 jours. Il est facile de déterminer la maladie et, du fait que les oies sont assises avec le bec ouvert, une respiration sifflante est observée pendant la respiration. Propagation rapide dangereuse de la grippe Traitement: le plus souvent la jeune oie est simplement abattue. Sa carcasse était cueillie et brûlée à l'eau bouillante. Les oies restantes sont déplacées dans une nouvelle pièce propre pendant un certain temps, pendant le traitement de l'ancienne.

Prévention est dans le traitement en temps opportun de toutes les surfaces de la maison. Il est très facile de neutraliser le virus, car il meurt lorsqu’on utilise une solution d’agent de blanchiment ou d’acide carbolique.

Pasteurellose (choléra)

Agent causal La maladie apparaît bactérie Pasteurella. Les porteurs sont des oiseaux malades, des rongeurs. Parfois, une infection se produit en raison de l'incohérence des conditions ou de conditions météorologiques défavorables.

  • faiblesse de l'oiseau, léthargie et réticence à quitter la maison,
  • dépression et refus de manger,
  • fièvre et soif
  • les convulsions sont souvent notées
  • l'oiseau a une diarrhée sanglante,
  • la respiration est difficile, on entend une respiration sifflante,
  • du mucus avec de la mousse qui coule du bec,
  • Le symptôme le plus commun est que la personne malade est constamment assise, rit et cache sa tête sous l'aile.

VIDÉO: LES SIGNES DE LA PASTERELLIOSE ET SON TRAITEMENTTraitement réalisées à l'aide d'antibiotiques et de sulfamides:

  • "Biomitsin" dans le dosage de 50 mille unités par tête, donner un coup une fois,
  • "Levomitsetinom" dans la posologie de 30-60 mg par tête deux fois par jour pendant 5-7 jours d'affilée,
  • "Sulfadimezinom" deux fois par jour pendant la semaine à raison de 0,2 g par oiseau (avec de la nourriture),
  • "Spofadizinom", qui est administré avec de la nourriture deux fois par jour à raison de 0,075 g par 1 kg de poids d'oiseau sur une période de 3 jours.
Prévention: vaccinations obligatoires. Il convient également de procéder à la désinfection de la maison, en particulier pendant les périodes dangereuses (printemps et automne), ainsi que dans les cas d'épidémie de choléra quelque part.

Salmonellose (paratyphoïde)

Agent causal la maladie est la salmonelle. C'est une maladie très dangereuse et contagieuse, car elle se transmet, comme le choléra, par l'air ou par l'eau. Apparaît principalement dans les petits oisons. La salmonellose est prédisposée chez les poussins qui vivent dans de mauvaises conditions, à l’étroit et qui ne reçoivent pas suffisamment de nutriments et de vitamines. Symptomatologie:

  • léthargie et faible mobilité des oiseaux
  • une réticence à manger ou une grande soif, une perte de poids, une croissance faible et un épuisement sont souvent constatées,
  • les poussins sont assis avec des ailes,
  • conjonctivite et larmoiement, acidification des yeux.
Avec traitement On utilise de la furazolidone, 3 à 5 mg par poussin une fois par jour pendant 10 jours. Des antibiotiques tels que "Biomitsin", "Tetracycline" et "Oxytetracycline" sont également utilisés (20 à 25 mg par oiseau deux fois par jour). Le cours dure de 5 à 10 jours.

Prophylactique les mesures comprennent la vaccination contre la maladie, ainsi que l'isolement du poussin malade et la désinfection de la pièce. Il est important de toujours garder la maison propre.

Staphylococcose

Agent causal - Staphilococcus aureus, bactérie à Gram positif. Il se transmet par des surfaces contaminées, des mangeoires communes, des blessures ou des égratignures. L'infection d'un autre oiseau est également possible.

Les symptômes: abcès purulents sur la peau et dermatite, arthrite et intoxication concomitante par le sang, diarrhée. Si la forme de la maladie est chronique, il apparaît alors une arthrite et un gonflement des pattes, un gonflement de la tête, des problèmes d’œsophage et de déglutition, une gangrène des ailes et des pattes. Traitement: Un oiseau malade est isolé et traité avec les mêmes antibiotiques et au même dosage que dans le traitement de la salmonellose. Dans l'aliment sec, ajoutez "Sulfadimezin" dans le calcul de 0,2 g par oiseau, à raison de deux fois par jour. Dans la forme aiguë, l'individu est malade pendant 2 à 7 jours, après quoi il meurt. Si la maladie est chronique, elle dure environ un mois, après quoi, dans certains cas, l'oiseau se remet partiellement. Si les lésions sont trop grandes, il est préférable de tuer l'oiseau.

Prévention Les maladies comprennent principalement le maintien de la propreté, l'utilisation d'aliments de haute qualité, la ventilation de la maison et le remplacement opportun de la literie.

Maladie infectieuse aiguë causée par un virus spécifique transmis par des oiseaux malades à des oiseaux en bonne santé. La maladie a une forme contagieuse, c’est-à-dire qu’elle est transmise d’un malade à un porteur en bonne santé par agent pathogène - œufs à couver. L'infection peut survenir directement de l'oiseau ou via la litière, les aliments pour animaux, l'air ou les boissons. Le principal un symptôme est une lésion et une inflammation de tous les organes internes. Les oiseaux se rassemblent en groupes, recherchent la chaleur, essayant constamment de fermer ou tout au moins de fermer les yeux, parfois simplement en s'éteignant ou en s'endormant. Les oiseaux bâillent, inclinent la tête sur le côté, réagissent mal aux sons et autres stimuli externes. Ils perdent l'appétit. Parfois, il y a une diarrhée sanglante, une conjonctivite et un écoulement nasal.

Traitement Elle est réalisée à l'aide d'un vaccin spécial contre l'entérite. Souvent, le malade est massacré.

Prolapsus de l'oviducte

Causes: inflammation des organes reproducteurs et grande taille des œufs.

Symptômes: inflammation et gonflement de l'oviducte, saignements, sensibilité, diarrhée ou constipation. Traitement: La pratique a montré que le traitement de ce problème ne donne pas de résultats positifs. L'oie cesse de courir. Parfois, on repositionne l'oviducte si la forme de la maladie est bénigne.

Prévention comprend l'entretien des oiseaux, la propreté dans la maison. Il est nécessaire d'exclure les facteurs pouvant causer une inflammation.

La raison L'apparition de vers est de l'eau ou des aliments contaminés.

Le plus brillant un symptôme est une perte de poids et des problèmes d'appétit. Apparaît la léthargie, l'immunité diminue.

Traitement très difficile, avec l'utilisation de médicaments anthelminthiques, par exemple, "Albena". Il est facile d'entrer dans la pharmacie vétérinaire ou l'animalerie. Donnez la troisième partie du comprimé par oie (ajoutée à la nourriture).

Prévention: nettoyer et désinfecter les lieux, contrôler la propreté de l'eau que boivent les oiseaux et la composition des aliments.

Péritonite jaune

La raison Les apparences peuvent être un traitement brutal, brutal ou cruel pour un oiseau. Parfois, la maladie se développe sur fond de trop de protéines dans les aliments. Apparaît uniquement chez les femmes.

Symptômes: processus inflammatoires dans la cavité abdominale et les intestins.

Guérir l'oiseau est très difficile, car le problème n'est pas encore complètement compris. Les méthodes de traitement exactes ne sont pas développées.

Pour prophylaxie Il est nécessaire de surveiller le nombre d'oies dans la maison et d'essayer de ne pas stresser les oiseaux.

Cannibalisme

Raisons l'apparence du cannibalisme peut devenir un éclairage trop vif, un grand nombre d'oies dans la même pièce, un manque de ventilation. Parfois, il se produit sur le fond d'un manque de minéraux ou de protéines dans le corps.

Un symptôme C’est le comportement agressif de l’oiseau, tandis que ses plumes sont hérissées, elle les nettoie et les graisse en permanence. Cela conduit au fait qu'ils commencent finalement à tomber, exposant le dos, sur lequel des traces sanglantes, des plaies et des égratignures apparaissent. Traitement: séparer l'oiseau et établir la cause du cannibalisme.

Prévention: inclure dans le régime la quantité nécessaire de vitamines et de minéraux, herbes fraîches, protéines. Assurez-vous de garder le troupeau à la maison conformément aux règles, en fournissant des oiseaux en plein air.

Goitre du Qatar

Raison Nourrir des aliments gâtés ou périmés. Apparaît plus souvent chez les personnes âgées.

Symptomatologie comprend le gonflement du goitre, la réticence à bouger. Les oiseaux sont assis au même endroit et rient.

Traitement devrait inclure un complexe de massages et l'ajout d'une solution de formol dans l'eau dans le rapport 1: 10.000.

Prévention simple: ne pas nourrir l'oiseau gâté ou expiré.

La raison l'apparition d'une cloacite ou d'une inflammation de la membrane muqueuse du cloaque est un manque de vitamines (le plus souvent des groupes A ou E). Symptômes: saillie, fissures et saignements d'organes.

Traitement effectuée en fonction du degré d'infection. Il est nécessaire de laver la membrane muqueuse, de la débarrasser de son pus, de ses abcès et de sa pellicule avec de l'eau et de l'iode, puis de l'étendre avec du zinc. Если воспаление не спадает — используются мази с антибиотиками: стрептомициновая или пенициллиновая.

Prévention: ajouter des vitamines pour nourrir. Vous pouvez parfois donner des carottes et autres légumes verts.

Pourquoi les oies tombent sur leurs pieds

L'un des problèmes de santé les plus courants chez les oies est la chute. La raison en est peut-être une faiblesse banale, un manque de nutrition et même de graves problèmes corporels. Le plus souvent, si les oies commencent soudainement à se relever et à cesser de bouger, cela est dû aux facteurs suivants:

  • mauvaise nutrition et problèmes d'alimentation,
  • une quantité insuffisante de vitamines, minéraux et nutriments - le plus souvent, cela indique une pénurie aiguë de magnésium ou de calcium,
  • violation de l'estomac et des intestins,
  • infection à helminthes.
Si les animaux de compagnie commencent à tomber brusquement sur leurs pieds, comme s'ils étaient renversés, et mourraient rapidement, il s'agit d'un symptôme évident de l'infection (même staphylocoque, salmonelle, entérite, etc.). Dans ce cas, assurez-vous de consulter un médecin.

Si vous suivez la nourriture, ajoutez tous les composants nécessaires à la nourriture, maintenez la propreté de la maison, surveillez la santé des barrières et permettez-leur de marcher et de se baigner librement - de nombreux problèmes de santé des oies seront évités.

Pin
Send
Share
Send
Send