Informations générales

Combien de temps avant le vêlage la vache commence-t-elle à nettoyer?

Pin
Send
Share
Send
Send


Hivernage des animaux de ferme (vaches, moutons, chèvres) - toujours un véritable examen pour les propriétaires. Dans le froid d'hiver le plus sévère dans la grange à la lumière des bébés-veaux sont nés. Et tous les éleveurs sont très inquiets de la façon de survivre au mois le plus difficile. Nourrir et garder une vache deux semaines avant la naissance provoque toujours beaucoup de controverse. Une personne soumet la vache à un régime alimentaire de famine afin d'éviter des complications éventuelles lors de l'accouchement, tandis que d'autres continuent à nourrir l'animal avec des aliments riches en calories. Il n’est pas non plus facile de faire en sorte que la vache se détende sans complications et reprenne pleinement ses forces au post-partum. Nous discutons donc aujourd'hui de la façon d'aider la burenka à assumer la responsabilité la plus lourde de ses 4 à 5 semaines, afin de préserver sa santé et sa haute productivité laitière.

En vêlage, une vache doit avoir un bon gras. Autrement, après l’accouchement, n’attendez pas, même après une alimentation abondante avec de bons rendements. Vous devez vous nourrir de manière à ce que le poids vif augmente de 10 à 12% pendant la période allant du démarrage au vêlage, ce qui signifie que le gain de poids quotidien moyen est normalement de 800 à 900 g. deuxième moitié de la grossesse. Ensuite, au cours du dernier mois précédant le vêlage, l'alimentation de l'animal peut être modérée. Ceci affectera positivement la normalisation du métabolisme pendant les périodes prénatale et postnatale.

L’approche individuelle de la vache est l’essentiel de la période prénatale. En règle générale, 7 à 10 jours avant le vêlage, les aliments juteux sont exclus du régime ou leur chalet est réduit. Cela concerne principalement le silo. 2-3 jours avant la livraison, la distribution de concentrés cesse. A cette époque, il est obligatoire de donner du foin de bonne qualité (en mangeant) et des locuteurs de concentrés laxatifs (son de blé, farine d'avoine).

Dans les cas où la vache avant le vêlage est bien nourrie et que son pis est dans un état normal, il n’est pas nécessaire d’exclure du régime l’alimentation habituelle de l’animal. Il convient de rappeler que des changements importants dans la composition du régime alimentaire avant le vêlage sont indésirables, car ils entraînent des modifications du système digestif dans le rumen et ont des effets néfastes sur le métabolisme du corps.

Les meilleurs aliments pour les vaches gravides pendant la période prénatale sont le foin d'haricots, l'ensilage à grain, l'ensilage, les betteraves fourragères et les fourrages en mélange. Le foin peut être nourri en abondance, Senazh donner 6-7 kg, l'ensilage - 10-12 kg, la betterave fourragère 4-5 kg ​​par tête et par jour. Pour donner aux vaches une quantité suffisante de carotène, donnez-leur 0,5 à 1 kg de carottes. Tous les aliments destinés à la future mère doivent être de haute qualité, propres et non moisis. Il est nécessaire de nourrir et d'abreuver la vache 2 à 3 fois par jour. La température de l'eau potable ne doit pas être inférieure à 10 ° C.

En hiver, la literie burenka doit marcher au moins 2-3 heures par jour. Mais lorsque la température de l'air est inférieure à moins 20 ° C, la marche doit être annulée. De plus, par mauvais temps, l'animal préfère rester à l'intérieur.

Au cours des deux dernières semaines de la période prénatale, vous devez observer attentivement le comportement de la vache. Le vêlage qui approche est jugé par un certain nombre de signes. 2-3 semaines avant le vêlage, le pis de la vache grossit de façon notable et l'abdomen est abaissé. 5 à 10 jours avant l'accouchement, les ligaments de la région pelvienne et de la racine de la queue se relâchent, deviennent mous, les organes génitaux externes gonflent, un secret ressemblant à un sirop de sucre apparaît dans la mamelle. Au fur et à mesure que la naissance approche, elle devient plus laiteuse, avec l'apparition des corps de colostrum. La formation de colostrum est un signe certain d'une naissance imminente. 12 à 20 heures avant le vêlage, il se précipite sur les mamelons, du mucus transparent est libéré par le vagin. La vache se couche souvent et se lève, croise avec ses pattes postérieures, des marmonnements, des excréments et de l'urine sont libérés involontairement.

Commence alors les douleurs de l'accouchement, qui se répètent périodiquement. À ce stade, il est nécessaire de remplacer la litière contaminée dans la stalle: l'arrière du corps et les organes génitaux externes de la vache sont lavés à l'eau tiède et au savon, puis irrigués avec une faible solution de désinfectants, le plus accessible étant le permanganate de potassium.

Au cours du vêlage, vous devez surveiller attentivement le cas échéant, en fournissant l'assistance nécessaire. Chez les vaches en bonne santé et bien préparées, l'accouchement se passe sans intervention externe et dure de 20 minutes à 4 heures.

30-50 minutes après le vêlage, la vache est arrosée avec de l'eau salée tiède (une poignée de sel par seau d'eau). À peu près au même moment, après la naissance du bébé, le bébé se lève, il a un réflexe de succion. Par conséquent, le pis de l'animal doit être lavé à l'eau tiède, essuyé à l'aide d'une serviette propre, les premiers flots de colostrum doivent être plongés dans des assiettes séparées et le veau doit être glissé dans le pis de la mère. Une vache est gardée avec le bébé pendant les 3 à 5 premiers jours, puis ils sont séparés.

Les 2-3 premières semaines après le vêlage constituent une période de soins très importante pour la vache. Dans un premier temps (les deux premiers jours), la vache doit être nourrie avec modération, donner une alimentation bénigne et facilement digestible (bon foin, betterave fourragère, concentrés, etc.). Une alimentation abondante avec l’utilisation de concentrés de grands cottages à ce stade peut provoquer une indigestion et même une inflammation du pis. À la fin de la première semaine, les concentrés de datcha, les betteraves et l'ensilage sont progressivement adaptés à la norme.

Dans les premiers jours qui suivent le vêlage, le pis de l'animal est œdémateux, moins élastique et plus ferme. Par conséquent, pendant la traite, tout le lait doit être distribué et le pis est massé. Lorsque ces conditions sont remplies et que la vache est bien nourrie, l'œdème du pis diminue après 4-5 jours et disparaît complètement après 7-10 jours.

Déjà 4 à 5 jours après l'accouchement, une vache peut être laissée en promenade dans la cour pendant 2 heures. Ensuite, l'animal peut rester encore plus longtemps dans la cour.

Si le vêlage de la vache a eu lieu normalement et qu'il n'y a pas de complications post-partum, il peut être inséminé dès la première chasse, c'est-à-dire après 18 à 24 jours. Lorsque vous ajoutez du sang purulent avec du sang dans le vagin, la première chasse doit être ignorée et l'insémination doit être effectuée jusqu'à la deuxième chasse.

Environ à partir de la deuxième décennie après le vêlage, dès que la mamelle revient à la normale, les animaux commencent à être dépouillés afin d'obtenir la plus grande productivité possible pendant la lactation. À ce stade, ils continuent à prendre soin du pis et tous les dix jours (une fois tous les 10 jours), 1 kg d'aliment composé et 4 à 5 kg de betterave fourragère sont ajoutés à la ration de base. L'alimentation est ajoutée tant que le rendement en lait augmente. Si, lors d'une augmentation de la ration, le Burenka ne réagit pas par une augmentation du lait, il n'est pas nécessaire de donner de la nourriture supplémentaire. Le processus de radiesthésie dure pendant les 2-3 premiers mois de la lactation.

Dans la période la plus difficile, votre infirmière aura besoin de beaucoup d'attention et de soins, mais malgré tous les problèmes, elle vous récompensera beaucoup avec l'abondance de produits laitiers sur la table.

Ainsi, nous allons résumer

Nourrir les veaux nouveau-nés

Le veau devrait recevoir la première portion de colostrum de la mère au plus tard une heure après la naissance. Cela active le système digestif du nouveau-né: les fonctions de l'estomac et des intestins reviennent à la normale, il se produit une libération des selles d'origine et une colonisation de l'intestin par la microflore. Mais si vous tardez avec le colostrum pour la première fois, le veau peut commencer à avoir des problèmes de digestion.

Les 4 à 5 premiers jours après la naissance, les veaux reçoivent du colostrum quatre fois par jour, avec une consommation de 1,5 à 2 litres à la fois. Les intervalles entre les arrosages doivent être égaux. Si le veau est gardé avec la mère, la vache doit être nourrie après chaque tétée, car le veau ne peut généralement pas aspirer complètement le colostrum.

Du cinquième jour au colostrum, les veaux doivent recevoir de l'eau bouillie salée. Avant d'arroser avec du colostrum, puis 30 à 60 minutes après.

Du 6ème au 7ème jour, le veau est transféré dans de l'eau trois fois par jour.

À partir de 15 à 20 jours après la naissance, les veaux en bonne santé peuvent être nourris avec un régime alimentaire (son, carottes râpées) et du foin de haute qualité. Les jours de sortie, les jours chauds.

Sélection légère avant le vêlage

Le veau qui se développe dans l'utérus commence à sentir une quantité d'espace insuffisante. Lui étroitement. Il commence à ressentir du stress. Le corps du veau réagit instantanément à ce stress. L’hypophyse libère de l’hormone adrénocorticotrope. L'hormone fœtale contribue à augmenter la production d'estradiol, ce qui provoque une contraction de la paroi utérine.

En même temps, le secret du col et du vagin commence à produire du mucus. Il lubrifie le canal de naissance par lequel passera le fœtus. Le mucus a une consistance épaisse. C'est transparent. La décharge devient beaucoup. Ils commencent à sortir de la vulve.

L'hormone embryonnaire fait fonctionner le placenta. Elle commence à allouer de la relaxine, qui contribue au ramollissement des parois et du col de l'utérus. En quittant l'utérus, le mollet n'endommage pas les murs, même s'il a la présentation correcte, les jambes en avant et les sabots vers le bas.

Sous l'action des hormones, l'utérus commence à se contracter, poussant le mollet vers le cou. Pendant cette période, le fœtus peut se déployer. Il commence à passer au col. Le niveau d'hormones atteint son apogée. Cela provoque la contraction des muscles lisses de l'endomètre. L'utérus pousse le mollet au cou. Il est prêt à naître. Cela se produira dans 12 à 20 heures Comment les changements internes affectent-ils l'état externe de l'animal?

  • L'animal devient agité. Il essaie de prendre sa retraite.
  • La vache s'assied souvent ou se couche du côté gauche.
  • Elle a mal, mugit, regarde son ventre.
  • Un mucus épais apparaît à partir de la vulve. Il capture la queue, les membres.
  • La vulve gonfle, se dilate.

Les forums demandent combien de jours avant la mise bas des vaches peuvent apparaître précurseurs. En 3 jours l'abdomen descend, la glande mammaire augmente, le liquide est libéré par les mamelons. 12 h avant la naissance d'un veau de la vulve, le mucus est sécrété. Cela signifie que le fœtus est déjà dans le canal de naissance. C'est près du col. À partir de ce moment, la vache doit être surveillée afin de fournir l'assistance nécessaire au veau ou à la mère pendant la nuit à l'hôtel.

  • Avant l'apparition d'un veau, les vaches laissent de l'eau. Un bouchon de liquide et de mucus s'écoule de la vulve. Il peut y avoir des caillots de sang dans un embouteillage.
  • Le placenta commence à quitter la vulve. Il est de couleur jaunâtre.
  • Le placenta est brisé par les sabots du veau. Si cela ne se produit pas, ils le percent avec un couteau tranchant. Il faut prendre soin de ne pas endommager les membres du fœtus.
  • Lorsque le veau sort, l'accès de l'oxygène à celui-ci est bloqué. L'hypoxie améliore la sécrétion d'hormone fœtale, ce qui augmente la contraction des muscles de l'utérus.
  • Du placenta apparaissent sabot, patte antérieure et tête de mollet. Suit ensuite le corps, les membres postérieurs. Si la première tête est apparue, la naissance sera compliquée. Les extrémités et le corps ne seront pas faciles à passer.

Le liquide amniotique, qui est le premier à s'écouler, est souvent recueilli dans un bassin propre. Liquide donner à la vache après le vêlage. Cela contribue au départ rapide du placenta. Les hormones présentes dans les eaux améliorent la production de lait. La composition du liquide comprend une grande quantité de sels minéraux, nécessaires aux individus après la naissance d'un veau. C'est une sorte de cocktail d'énergie pour l'animal.

Écoulement sanguin avant le vêlage

Normalement, avant le vêlage, le mucus libéré par la vulve doit être transparent. Si elle a une couleur rose ou brune, ceci est considéré comme une pathologie. Lors de l'examen du mucus, distinguer les caillots sanguins. Ceci est considéré comme une pathologie. Très probablement, lorsque le veau a traversé le canal de naissance, de petits vaisseaux sanguins ont été endommagés.

Après le vêlage, la vache est lavée, l'utérus est inspecté et une solution de permanganate de potassium ou de furatsiline y est introduite. Les vaisseaux se rétabliront rapidement, sauf pour la prévention des bougies prescrites avec un antibiotique. Lorsque vous casser les petits vaisseaux sanguins se déchargent rose.

La situation est plus compliquée si le mucus a une teinte brune. C'est l'un des signes de saignement intra-utérin. Lors du passage au col de l'utérus, le mollet pourrait endommager les parois de l'utérus avec ses griffes. Parfois, la perforation se produit. Les saignements utérins se produisent lorsque la mauvaise présentation du fœtus, si ses membres sont croisés, est au-dessus de sa tête, les sabots pointés vers le haut. Dans ce cas, il sera difficile pour la vache de donner naissance à un veau. Elle a besoin de l'aide de spécialistes.

S'il n'est pas possible de retourner le fœtus à la main, une intervention chirurgicale est effectuée. Pour extraire un veau de l'utérus, des outils sont utilisés, mais des actes négligents peuvent le blesser et blesser la vache. L'utilisation d'outils est une cause fréquente de développement de saignements intra-utérins.

Si, pour une vache, le veau est un surfeur, vous devez surveiller son attitude envers la progéniture. Souvent, le premier vêlage chez les vaches est associé à une gêne et elles traitent la progéniture de manière agressive. Dans ce cas, le veau doit être isolé de la vache.

Dès que le veau a un mois, il peut être pâturé avec des adultes. À cet âge, il est déjà capable de rechercher de la nourriture de façon indépendante.

La naissance de jumeaux

Il est extrêmement rare que les vaches aient des jumeaux. Beaucoup quittent le veau pour une reproduction ultérieure. Cependant, il est conseillé de ne le faire que si deux génisses sont nées. Si la vache était enceinte de jumeaux de sexe opposé, la génisse est généralement stérile. Cela est dû au fait que pendant la grossesse, les hormones du taureau suppriment les hormones de la génisse, de sorte que ses organes génitaux féminins ne se développent pas correctement. Mais il y a des exceptions à cette règle, il y a donc une raison d'essayer de couvrir une telle génisse.

Il arrive souvent que sur deux veaux on naisse faible. Dans ce cas, il est nécessaire de lui prodiguer les soins appropriés, en particulier le premier jour, et de veiller à ce qu'il reçoive suffisamment de nourriture pendant son repas. L'état de santé de la femme accouchant et des veaux dépend en grande partie des conditions de détention.

Un signe vous permet de déterminer le sexe du futur veau. Les gens disent que si le pis d'une femme enceinte Buren est gonflé en arrière, cela signifie que vous devez attendre un taureau. Si le pis commence à gonfler devant, il y aura une génisse.

Soit dit en passant, à propos de signes nationaux, si vous rêvez de veaux ou d’une vache rêvant de vêler, c’est un profit.

Conclusion

Nous avons examiné comment savoir quand une vache met bas, quels sont les précurseurs du vêlage, ce qu'il faut faire immédiatement avant le vêlage, comment mettre bas un bétail à la maison et ce qui se passe après eux. Pour calculer la date d'accouchement, vous pouvez utiliser le calendrier, la formule (date de vêlage = date d'accouplement, augmentée de 11 / mois d'accouplement, réduite de 3) et une calculatrice. Calculer le temps de vêlage pour cette formule n'est pas difficile.

Il y a aussi une table pour vêler des vaches, avec laquelle vous pouvez faire sans calculs. Mais le travail ne commence pas toujours à l'heure. À l'approche du vêlage, dit le comportement de la femme.

Vous devez particulièrement surveiller de près la livraison des génisses et leurs conditions de détention. Si le premier-né est né sans complications et avec le temps et si la mère qui a accouché se sent bien, il n'y aura probablement pas de problèmes à l'avenir. L'essentiel est de s'assurer que la nouvelle naissance se manifeste. Préparez-vous à vêler, vous pouvez regarder la vidéo.

Beaucoup sont intéressés par la question du nombre de vaches pouvant vêler pour la vie. Un an après l'enrobage, la vache peut être inséminée à nouveau. En conséquence, chaque année, un Burenka peut produire une progéniture. Comme l'espérance de vie des vaches est de 13 à 15 ans, il est facile de calculer qu'elles peuvent s'installer environ 10 fois. Il est préférable que la vache vive en hiver, pas en hiver.

Lorsque l’excrétion de la vache commence avant le vêlage

Dans une situation normale, un mois après l'insémination naturelle ou artificielle, tout écoulement vaginal et de mamelles de pis chez un ruminant doit cesser, ce qui indique qu'il a une grossesse normale. Dans les cas où des sécrétions de mucus sont encore observées après l'insémination et que ce mucus est blanc, jaune ou contient des impuretés de sang, cela est alarmant.

L'apparition d'une maladie infectieuse, qui peut être déclenchée par de telles raisons:

  1. Une violation flagrante des normes sanitaires lors d'une insémination artificielle avec des outils sales.
  2. Mauvais traitement des organes génitaux de la vache.
  3. En ne traitant pas les organes génitaux bovins au cours de la fertilisation naturelle.
  4. Saleté dans une stalle de vache sur un lit sur lequel un animal dort.
  5. Blessure au col de l'utérus lors d'une insémination artificielle.

Le surlignage blanc peut indiquer la présence d'une vaginite chez l'animal et des nuances jaunes ou brunes de mucus signalent l'endométrite de la vache.

Si tous ces symptômes sont absents, cela indique alors un déroulement normal de la grossesse. Cependant, souvent la veille du début du vêlage, un animal commence à avoir des sécrétions muqueuses du vagin de consistance transparente. Et l'abondance de vaches blanches indique un vêlage précoce.

Décharge d'une vache après le vêlage

Après l'accouchement, le congé doit cesser après la normalisation de l'utérus, habituellement observée dans les deux à cinq jours.

Si ces manifestations persistent, accompagnées de modifications externes négatives de l'état de santé de l'animal, il s'agit alors d'un motif de suspicion de maladie infectieuse ou d'hémorragie intra-utérine.

Поэтому крайне важно после отёла внимательно понаблюдать за животным, чтобы не прозевать симптомов наступления патологических процессов в его организме.

Как уже говорилось, обычно к своему нормальному состоянию после отёла матка возвращается в течение двух–пяти дней. Однако зачастую, в зависимости от индивидуальных особенностей организма коровы, этот процесс может растянуться до двух недель. Si cela se produit dans le contexte de l'état normal de l'animal, qui ne s'accompagne pas d'une température, d'une fréquence cardiaque et d'une respiration élevées, alors il n'y a aucune raison de s'alarmer. Sinon, vous devriez être inquiet et prendre des mesures urgentes pour contrer le problème.

Si le saignement après le vêlage ne s'arrête pas de façon persistante et a une teinte brune, cela indique un saignement intra-utérin, ce qui nécessite l'intervention active d'un vétérinaire.

Lors de l'examen de l'utérus, le vétérinaire peut détecter la présence de caillots sanguins dans celui-ci, ce qui confirme le saignement dans cet organe.

Le traitement de cette maladie est l’utilisation de médicaments de vasoconstriction, obligeant l’utérus à se contracter, sous la forme de:

  1. Injection intramusculaire d’oxytocine à 60 UI.
  2. Injection intraveineuse de solution d'ichtyol à 1% à raison de 1 ml pour 3 kg de poids de vache.
  3. Infusion intraveineuse d'une solution à 10% de chlorure de potassium pour stimuler la coagulation du sang.
  4. Ajout à l'alimentation Biotsinka ou Biocalcium pour renforcer le système immunitaire de l'animal.
  5. Introduction au régime alimentaire du complexe vitaminé de la vache.
Dès que l'état de l'animal redevient normal, le saignement cesse immédiatement.

Cependant, des symptômes similaires peuvent également se produire en cas de maladie de la vache avec endométrite post-partum, qui se traduit par des processus inflammatoires dans la paroi muqueuse de l'utérus.

Dans le même temps observé:

  1. Une légère augmentation de la température corporelle.
  2. Aucune décharge de lochia.
  3. Offensive le cinquième jour de signes d'anémie chez une vache, l'apparition d'un écoulement avec une odeur putride.
  4. Diminution de la mobilité d'une vache.
  5. Exposé à l'utérus, il sécrète des lochies.

Le traitement de cette maladie consiste à nettoyer l'utérus, à arrêter le processus inflammatoire et à éliminer les agents pathogènes infectieux.

Pour ce faire, utilisez les solutions suivantes:

  1. Dans les deux semaines, produire 10 injections sous-cutanées de 20 ml de PDE du médicament.
  2. Faites avec un intervalle jusqu'au jour 7 injections intramusculaires de 3 ml de Bicillin.
  3. Encore une fois, faites 7 injections chaque jour avec 10 ml de Kanapen.
  4. Avec la même fréquence, produisez 7 injections de 2 g de streptosmicine.

Les pertes blanches après le vêlage peuvent également indiquer la survenue d'une endométrite post-partum chez une vache, dont les méthodes de traitement ont déjà été mentionnées ci-dessus.

L'endométrite catarrale purulente se manifeste au maximum 8 jours après le vêlage. Les cellules enflammées dans l'utérus de l'animal sécrètent un liquide dans lequel se concentre la microflore pathogène, qui sécrète les toxines.

Ils se répandent dans tout le corps avec du sang et l'empoisonnent, poussant la vache dans un état de dépression, augmentant la température corporelle et réduisant l'appétit. Les rejets sont brun foncé ou blancs avec une teinte grisâtre avec des taches de sang et une odeur extrêmement désagréable.

Le traitement le plus efficace de l'endométrite catarrhale purulente est effectué à l'aide de l'oxytocine déjà mentionnée. Le médicament Rifapol, qui est injecté trois fois par voie intra-utérine à un intervalle de trois jours, à une dose de 200 à 300 ml, a également fait ses preuves.

Avec une odeur désagréable

Toutes les sécrétions de cet animal associées à une endométrite sont accompagnées d'une odeur désagréable et nécessitent le traitement décrit ci-dessus.

Les rejets d'une vache qui l'accompagne pendant la grossesse et après le vêlage peuvent être de nature tout à fait naturelle et ne pas menacer l'animal et peuvent indiquer des pathologies dangereuses. Par conséquent, l'obtenteur doit être extrêmement prudent pendant cette période et ne pas manquer le développement d'une maladie dangereuse.

Pin
Send
Share
Send
Send